Toute rencontre est une leçon

On 7 août 2014 by From elephants to kangaroos

IMG_0905Il y a quelques jours, lors de mon road trip en van sur la côte Est de l’Australie, j’ai fait des rencontres qui m’ont beaucoup apportées. Je ne vous ai pas encore vraiment parlé de ce fameux road trip mais pour faire simple, j’ai loué un van depuis Cairns avec l’idée d’aller jusqu’à Sydney en un mois environ, en m’arrêtant là où le vent me pousserait, selon des avis reçus en chemin, des envies, des lieux incontournables et l’envie de me laisser porter tout simplement. Avec si possible une contrainte budgétaire de ne pas payer de camping pour les nuits mais de trouver des endroits gratuits où aller.

Voilà comment je me suis aperçue que de très nombreux Australiens voyageaient une fois leur retraite prise (pour ceux que j’ai rencontré, retraite prise souvent avant l’âge officiel par choix ou parce qu’après avoir créé leur propre business ils voulaient profiter des profits faits) autour de leur propre pays en caravane pendant plusieurs mois. Et voilà comment je suis arrivée tous les soirs dans des campements plus ou moins officiels à discuter / partager un dîner / me retrouver autour d’un feu avec ces Australiens.

Mais certains soirs sont plus spéciaux que d’autres, comme ce tout 1er soir après avoir loué mon van où une famille mangeait à côté et m’a invitée à partager le barbecue avec eux. Comme ce jour ou, prise de fatigue, j’ai décidé de m’arrêter déjeuner dans un camp pour ne finalement n’en partir que le lendemain soir ayant trouvé des gens adorables qui voulaient partager du temps avec moi.
Et surtout comme cette journée où on m’avait parlé d’un campement très sympa à Agnes water pour 6$ la nuit, une petite ville sans prétention où on ne s’arrête généralement pas parce qu’il ne fait pas parti des « points touristiques » des guides, mais où ma curiosité m’a amenée à aller. Et quel bon choix…

IMG_1187Me voilà donc garée dans ce camp autour d’autres voyageurs. Après une baignade à la plage et une douche froide sur le camping, je vois ce groupe d’Australiens en train de jouer à la pétanque juste à côté de mon van. Me voilà à dire 2 mots à l’un d’eux, 2 mots qui suffiront à me faire passer 3 jours inoubliables…
Ça a commencé par des discussions avec 2 hommes qui m’expliquent qu’ils ont aidé ce groupe de 4 allemands qui étaient coincés la depuis 3 jours à cause d’un problème mécanique sur leur van, parce qu’ils voulaient « que ces jeunes profitent de leur voyage en Australie et qu’ils avaient honte que les garages du coin leur refusent de l’aide parce qu’ils étaient débordés ». Ils m’expliquent alors qu’ils sont allés parler eux-même aux mécanos en leur demandant de l’aide, ce qui a fonctionné. Puis John, qui vit en nomade depuis plusieurs mois dans le pays après avoir pas mal voyagé, m’offre un verre de vin. Le groupe commence à allumer le feu pour nous réchauffer dans cette soirée d’hiver. Les discussions s’enchaînent autour de tout et de rien mais avec une vraie joie et complicité malgré que personne ne se connaisse depuis plus d’une semaine. Keith et Stacey partent dîner mais lui revient quelques minutes après pour m’offrir une assiette de poisson (fraîchement pêché dans la journée par un autre de la bande) et de légumes (dont des brocolis, oui oui sista, j’en ai mangé et même que c’était bon et je leur ai raconté après la fameuse histoire de la cantine aha). Un peu plus tard, Éric, un autre nomade depuis 3 ans, arrive avec sa guitare et après un peu de temps je dis en rigolant que je sais jouer un morceau (ce qui est vrai cela dit – merci Ben Harper). Me voilà donc la guitare à la main à me sentir ridicule jusqu’à ce qu’Eric prenne son harmonica et me suive, créant ainsi un duo inattendu et magique en cette soirée étoilée (histoire que le charme opère encore plus sur vous!). Puis le groupe décide de trouver un jeu et Eric propose alors quelque chose de simple: « dire quelque chose de positif sur la personne assise à votre gauche, parce qu’on n’entend jamais de choses positives sur soi alors que ça fait un bien fou à tout le monde ». Simple jeu qui vous montre la beauté de l’âme de cette personne, de ce groupe qui se prête volontiers a l’exercice avec des mots touchants à mon égard par ailleurs. On parle ensuite chacun d’une rencontre faite dans notre vie lors d’un voyage qui a changé notre vision sur certaines choses, je parle alors de l’une de ses femmes rencontrées au Kenya qui m’avait beaucoup impressionnée et qui m’avait bien fait réfléchir sur la (ma) vie. La soirée continue et se finit avec la dernière braise.

IMG_1138Après une telle soirée, impossible pour moi de partir déjà, il faut que je creuse et en plus les dauphins n’étaient pas présents le matin à la plage comme tous les jours, un signe que je me devais de rester une nuit de plus. Me voilà donc le 2ème jour à prendre des cours de guitare avec Éric, à parler de la vie de nomade avec Ken, à beaucoup partager sur la vie avec John, à observer un coucher de soleil magnifique sur la plage. Éric m’invite à dîner, pendant le repas on continue d’échanger et il me parle des 3 leçons qu’il a tiré de sa vie de nomade:
1) ne jamais avoir de plan et accepter de s’abandonner
2) partir du principe que les hommes sont bons et ont quelque chose de positif à nous apporter
3) quand un guitariste joue avec un autre guitariste et que le 2nd joue quelque chose de nouveau ou d’une manière nouvelle, le 1er dit alors « c’est quoi ça? Tu peux m’apprendre? ». Il faut agir pareil avec la pensée, quand quelqu’un n’est pas d’accord avec vous ou n’agit pas de la même façon que vous, au lieu de camper sur ses positions, échanger avec l’autre pour comprendre ce qu’il l’amène à ça.

Je pense que je n’ai pas besoin de vous en dire beaucoup plus, j’ai beaucoup appris et réfléchi avec toutes ces conversations / moments de partage eus pendant les 2 jours. Et de manière générale, j’ai beaucoup appris depuis ce début des 11 mois de voyage avec les milliers de rencontres faites en chemin. Et je continue d’apprendre chaque jour grâce à toutes ses rencontres faites en voyage au travers des différents pays, cultures, types de vie…

Le lendemain matin, après un superbe lever de soleil, les dauphins étaient bien revenus dans la baie aux côtés des surfeurs déjà dans l’eau vers 6h30-7h du matin. L’heure pour moi de repartir vers d’autres rencontres, qui m’apprendront d’autres leçons..

2 Responses to “Toute rencontre est une leçon”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :