Reprendre la route

On 15 novembre 2014 by From elephants to kangaroos

Voilà maintenant 3 mois que j’ai posé mes valises à Wellington en Nouvelle-Zélande. Depuis le tout 1er jour, il s’est passé quelque chose entre cette ville et moi qui ne s’explique pas. Comme une impression que j’appartenais à cette ville, qu’elle était faite pour moi. Après un an de voyage à changer de ville tous les jours, c’était une drôle de sensation de vider mon sac à dos dans une armoire, d’avoir un chez moi, un job, une routine. J’ai beaucoup travaillé pendant le 1er mois et peu profité, mais en quittant l’un des 2 jobs, j’ai pris le temps de respirer et profiter pleinement de cette ville et de tout ce qu’elle avait à m’offrir.

Je suis absolument amoureuse de cette capitale. C’est une ville à taille humaine où vous pouvez marcher partout, il y fait très souvent beau (malgré un vent très important), le front de mer est superbe avec la vue sur les montagnes. Mais au-delà de ça, je m’y suis construit une vie, une vie à laquelle je ne m’attendais pas puisque j’étais vraiment dans un esprit baroudeuse depuis un an. Au cours des jours / des semaines, tout s’est fait naturellement et je me retrouve aujourd’hui un peu perdue à l’idée de reprendre la route.

Ne vous méprenez pas, je suis ravie de retrouver l’une de mes meilleures amies demain qui vient spécialement me voir pour 2 semaines de vacances, je suis très excitée à l’idée de découvrir ce pays qui promet 1000 merveilles, j’ai hâte de faire de nouvelles rencontres et retrouver mon quotidien si imprévisible et plein d’émotions / de surprises. Mais une autre partie en moi se questionne quant à cette ville où je suis restée 3 mois, comme si j’avais encore beaucoup de choses à faire et à découvrir ici.
Et une partie de moi s’interroge aussi de plus au plus quant à mon retour qui approche à grand pas en France. Dans un mois environ, je serais de retour à Paris. Les questions se multiplient dans ma tête, mes nuits sont un peu agitées parce que certaines choses me titillent un peu trop le cerveau. Là encore, difficile après quasiment un an et demi sur la route d’imaginer à quoi tout ça va ressembler. Tout me paraît aller trop vite, le temps passe à folle allure quand vous vivez de cette façon. J’ai du mal à me rendre compte de tout ce qu’il s’est passé pendant ce voyage, je me remémore beaucoup de souvenirs et de bons moments en permanence. Je profite de chaque seconde, je ne veux rien laisser passer au hasard.

Bref, voilà donc des sensations nouvelles dans mon voyage. Certains de ces doutes vont sûrement se dissiper rapidement une fois repartie dans mon van ou lorsque je ferai de nouvelles rencontres ou découvrirai de nouveaux endroits. Pour les autres, on verra… En attendant, je vais profiter de mes 2 derniers jours à Wellington et faire découvrir cette vie que je me suis construite à mon amie.
IMG_9059 - CopieIl va être difficile de dire au revoir aux gens rencontrés ici, que ce soit le couple rencontré au Laos qui a fait beaucoup pour moi, les gens rencontrés au hasard auxquels je me suis attachée ou notamment aux personnes avec qui j’ai travaillé chez Avida Bar qui sont devenus de vrais amis, ma famille kiwi. Grâce à mon manager exceptionnel (et le terme est amplement justifié), il règne dans ce bar/restaurant une ambiance inégalable où tout fonctionne si bien que s’en est parfois déconcertant. Que ce soit la gentillesse des clients et leurs gentils mots / attentions que je n’oublierai jamais à mon égard, l’excellente nourriture servie, le cadre chaleureux, la musique soigneusement choisie ou le staff tout juste extra, j’ai vécu de sacrés moments ici que je ne suis pas prête d’oublier. Alors pour tout ça, merci Steve. Tu es un modèle pour beaucoup, tu m’as appris pleins de choses humainement et tu fais parti de ces personnes exceptionnelles que tout le monde devrait rencontrer une fois dans sa vie. Quant à toutes les autres personnes d’Avida, merci pour tout. Pour votre gentillesse, votre accueil, votre bonne humeur, toutes ces soirées passées à rigoler, ces fous rires qu’on a pu avoir. C’est rare de pouvoir dire ça, mais avec ce job, j’avais hâte d’être à lundi matin parce que je savais que la nouvelle semaine qui arrivait allait nous apporter de belles choses, et je n’avais pas l’impression de travailler, je venais pour retrouver des gens et partager avec eux de nouvelles choses. C’est sûrement en réalisant ça que j’ai appris l’une des plus importantes leçons de ce tour du monde.

En attendant de me poser de nouveau quelque part, il est donc temps de refaire mon sac à dos et de reprendre la route pour 1 mois et demi environ à travers la Nouvelle-Zélande, les USA et le Canada. Pleins de belles aventures à venir…

IMG_8979 - Copie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :