Ngapali, la parenthèse inattendue

On 13 février 2014 by From elephants to kangaroos

En arrivant au Myanmar, il y avait tellement de choses à faire et à voir que je ne pensais pas m’arrêter sur le golfe du Bengale pour aller voir la plage. Mais comme chaque voyageur longue durée le sait, un tour du monde est truffé d’imprévus! Du coup, entre le fait que j’ai eu un rejet total des grandes villes après l’Inde et que j’ai donc quitté Mandalay 30min après y être arrivée pour attraper un bateau pour Bagan et le fait que le site de Mrauk U soit inaccessible par bus / train / avion aux touristes en ce moment à moins de ne prendre une route déviée par la côte qui demande en gros 3 jours de voyage juste à l’aller (et donc l’équivalent au retour), j’ai décidé de passer quelques jours de vacances à Ngapali!

imageMais là encore, on me l’a un peu déconseillé. Pourquoi? Parce qu’il n’y a que 2 endroits sur le golfe du Bengale accessible aux touristes: Ngapali, près de l’aéroport de Thandwe, et Ngwe Saung au sud, plus compliqué à atteindre. Et entre le fait que c’était la pleine saison ici, que les Chinois seraient nombreux car c’est le nouvel an chinois, et que du fait qu’il y avait pas mal d’infrastructures, j’allais me retrouver sur une plage bondée de touristes et le tout en payant une fortune, tout le monde me disait que ce serait peu agréable. Bon, après avoir vu la sublime plage de Zanzibar, j’avoue que du coup ça m’a mis un doute. Mais comme me l’avait dit mon amie voyageuse Kasia quand j’hésitais à m’arrêter ou non à Mandalay, « suis ton instinct, peu importe ce que te disent les gens sur les choses à voir ou non ». Alors c’est parti!

imageEt donc, ça valait le coup ou pas?
Je suis arrivée depuis Bagan après 1 jour et demi de trajet, 2 bus et une nuit dans l’hôtel le plus miteux jamais fait (à Pyay) à 6h du matin avec un couple américain/italien rencontré dans le bus. Après s’être pris plusieurs refus d’hôtels qui étaient pleins, nous avons finalement passés la 1ère nuit au Lynn Thar Oo hôtel, le seul dispo dans des prix raisonnables, et les 3 suivantes au Memento (2 des adresses les moins chères de Ngapali).
Sur place, on a été accueilli comme des rois, comme dab au Myanmar. Les petits dejs gargantuesques sous forme de buffet les pieds dans le sable m’ont vite fait oublier le détour imagepar Pyay. Dans l’eau, très chaude, j’ai rarement vu plus de 10 personnes à la fois réparties sur toute la plage (d’environ 3km). Mon bungalow, payé 55$ la 1ère nuit et 30 ensuite dans le 2nd établissement, avait la vue sur la mer et seul un autre bungalow « m’éloignait » du sable. Comparé à ma chambre banale et sans fenêtre à Yangon loin du centre pour 35$, y’a pas photo! Sans vous parler du bruit des vagues qui me berçaient le soir et me réveillaient le matin…
Les petits restaus pas chers sont là encore cosy et agréables, en chaise longue les pieds dans le sable, et vous servent poisson frais avec légumes grillés et jus de fruit frais, le tout pour moins de 5€. Et bien sur, le soleil brille. Pour finir, le coucher de soleil est superbe et apaisant chaque fois, face à vous, sur cette plage avec des rochers dans l’eau et les cocotiers au-dessus de votre tête.

imageAlors je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour moi c’était encore une fois une superbe découverte et un bon moment passé. Si avoir 50 ou même 100 personnes sur 3km de long en dérange certains, moi je le prends volontiers :) J’avais d’ailleurs en tête du rester 2 jours pour filer ensuite voir un camp d’éléphants mais il s’avère en fait qu’il est compliqué et cher de rejoindre ce camp et que j’ai été tellement bien à Ngapali que j’y suis finalement restée 4 nuits! Et j’ai même eu la surprise (c’est le cas de le dire) de voir un éléphant me réveiller d’une sieste sur mon transat sur la plage!!! Un peu de farniente dans un rythme de voyage effréné, ça fait du bien aussi…

imageJ’ai fait également une demi journée de ballade en bateau pour faire du snorkelling et me promener. J’y ai aperçu de beaux poissons dont un sublime violet et marron qui va me rester en tête tout comme des centaines de petits poissons bleu pétant. Ce n’est certes pas comparable avec des spots de plongée réputés tels que les philippines mais ça permet de faire autre chose et de voir de belles choses! J’ai également marché le long de la plage jusqu’au bout où vous pouvez admirer les pêcheurs rentrer avec des paniers entiers de poisson frais, à déguster sur la plage quelques heures après… Enfin, je me suis motivée un matin pour faire un footing sur toute la plage (je vous jure), me sentant un peu rouillée après 5 mois de marche certes, mais sans faire de sport. Et ça m’a fait grand bien, le tout s’en étant suivi d’un bain dans la mer bien sur!

imageCourrez-y avant que pour le coup ce petit coin paradis ne soit découvert par trop de monde, que pleins d’hôtels à la chaîne ne s’y construisent, pour profiter d’un nouveau paysage encore de ce pays! Apparemment, tous les restaus « paillote » de la plage vont être détruits vers le mois de mars pour faire place à de nombreux hôtels…

2 Responses to “Ngapali, la parenthèse inattendue”

  • Cornélius

    Super petit Babar
    Je vois que même que les plages du bout du monde, tu rencontres certains de nos congénères.

    Bonne route et à bientôt sur d’autres plages

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :