Jambo Kenya!

On 19 septembre 2013 by From elephants to kangaroos

Je voulais du dépaysement et du changement, me voilà servie!

welcome kenyaAprès 11h de vol avec une escale au Caire, un bon coup de bourdon et de gros stress (merci bichou pour ton appel), me voilà débarquée a Nairobi a 4h du matin. Jacob, l’un des volontaires de l’association, me conduit jusqu’à une auberge dans le quartier de Buruburu, a l’est de Nairobi, pour me reposer avant de passer 3 jours dans la ville pour l’orientation. Le changement est direct: a peine arrivée, je me dirige machinalement vers le siège passager a droite de la voiture…raté, ici on roule a gauche donc le conducteur est a droite! Enfin, on roule a gauche…quand il n’y a pas de creux ou de bosse ou de gens sur la chaussée! A 4h, beaucoup de gens sont déjà debout et tous les bus (les matatu) sont rassemblés avant de commencer le service pour éviter les bouchons. Toutes les pubs et messages sont en anglais, j’apprends en effet que le swahili et l’anglais sont les 2 langues locales mais en raison des dialectes locaux, on préfère l’anglais.

Pour arriver a l’auberge, nous devons passer un Check point avec une barrière fermée par cadenas et barbelés pour éviter tout problème dans cette ville qui est assez peu sécurisée le soir.

Une fois couchée vers 4h30, voilà que ce sont les coqs qui se réveillent et font leur cinéma. Suit vers 5h du matin l’appel a la prière pour les musulmans (bien que la plupart des kenyans soient chrétiens, une autre partie est musulmane).

Après une courte nuit de sommeil, me voila donc réveillée vers 9h. Je partage la chambre avec une autre volontaire, Yunjin, coréenne qui va être en mission « kids » aussi mais a Nairobi.

breakfastA 10h du matin, Stemps, un autre volontaire kenyan, vient nous chercher. Nous avons 10min de marche jusqu’au bureau de l’association (nous marcherons en fait 30min). Et là sur le chemin on découvre tout: les petits commerçants tout le long de la route qui vendent nourriture, vêtements, téléphone portable et autre, le 1er petit dej avec le chocolat chaud & chapati (pain local qui ressemble a une crêpe), on s’équipe d’une carte SIM pour être joignable par l’association. Les gens sont partout dans la rue mais attention au Kenya, les piétons ne sont prioritaires sous aucun prétexte donc il faut bien regarder partout avant de traverser!

Nous arrivons ensuite a l’association ou nous rencontrons quasiment tout le staff, dont Julia et Laura, allemandes, qui nous feront notre orientation. Après un déjeuner a base de bœuf émincé et riz, on attaque les recommandations santé et sécurité a ne pas négliger. Beaucoup de précautions a prendre pour les moustiques pour éviter d’attraper le palu (bien que beaucoup l’ait attrapé quand même), ne jamais se promener seule après 20h, toujours prendre des taxis et de préférence que l’on vous a recommandé, etc…

Puis une panne de courant vers 16h15 nous fait tout arrêter et tout le monde rentre chez soi. Pour notre sécurité, c’est pour le moment l’un des membres qui nous ramènent a notre auberge.

Le temps d’une sieste et d’un dîner et cette 1ère journée s’achève. Demain une autre journée dorientation plus basée sur l’association et les missions et vendredi city tour de la ville avant le départ samedi a Kisumu.

1ères impressions? Tout y est différent, on est a l’opposé de notre monde occidental mais je m’y suis préparée. Là où je vais a Kisumu pour ma mission samedi, c’est un coin vraiment reculé où je devrai faire très attention. Pas de baignade dans le lac, risque fort de palu, ne jamais boire de l’eau du robinet, etc. Il va sûrement me falloir un peu de temps pour m’habituer aux coutumes, langues, nourritures et autre mais tout va bien (sauf qu’il pleut ici mais ça devrait être bien mieux pour moi à Kisumu).

Je pourrai vous parler pendant des heures de cette 1ère journée et de tout ce que j’y ai déjà vu mais je vous raconterai au fur et a mesure. En tout cas, « so far so good ».

PS : sachez qu’internet est tres lent donc pas sur que j’arrive a vous mettre souvent des photos mais j’essayerai! Pour l’instant, c’est un echec :)

2 Responses to “Jambo Kenya!”

  • Cornélius

    C’est sûr que tout est différent : autre continent, autre culture et autres habitudes de vie.
    Aussi surprenant que celà puisse paraître : l’animal le plus dangereux n’est pas le fauve que l’on risque de rencontrer dans la savane, mais bien le moustique !
    Ce vilain porteur du parasite qu’il transporte au fur et à mesure de ses attaques.
    Donc gare aux piqûres !!!

  • Brigitte

    Fais bien attention à toi, mais vu que tu n’as pas laissé grand chose au hasard, je ne suis pas trop inquiète. Si un moustique t’approche, regarde le dans les yeux et souris-lui, y a p’t’être une chance qu’il succombe avant de te piquer ! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :