De Kalaw à Inle, il n’y a qu’un trek!

On 4 février 2014 by From elephants to kangaroos

Après 1 mois en Inde et 2 jours dans la ville de Yangon à Myanmar, j’avais besoin d’air frais, de calme et de montagnes. Me voilà donc arrivée à Kalaw en plein milieu de la nuit par un froid glacial pour partir à la découverte des communautés birmanes. C’est la ville de départ des treks qui permettent de rejoindre le lac Inle. Après une courte nuit, un couple de polonais (Wojtek et Kasia) m’aborde au petit déjeuner pour savoir si je serai intéressée pour partir avec eux en trek. En effet, plus vous êtes, moins c’est cher. Après courte discussion, nous décidons donc de partir nous renseigner ensemble. J’avais entendu parler de l’agence Sam’s qui est la plus connue dans la ville pour l’organisation de trek. Nous nous sommes donc rendu là-bas pour avoir de plus amples informations. Après 30min de « brief » à nous 3 ainsi qu’à un autre couple de Franco-réunionnais Adeline et Kevin et une fille française, Claire, nous décidons de partir tous ensemble le lendemain matin pour un trek longue distance sur 3 jours et 2 nuits.

imageLe rdv était donc pris. 60km environ à parcourir au travers de la nature, avec visites de villages au passage et nuits chez des familles d’accueil. On part sur un bon rythme avec notre guide Momo, qui s’avère parler super bien anglais, un bon point! La discussion s’installe, le groupe prend bien, très chouette! La 1ère journée, nous traversons d’abord une forêt puis arrivons dans les montagnes. On surplombe une grande vallée pendant le déjeuner, le tout sous le soleil et la chaleur, impec! On passe ensuite à des champs, on arrive alors dans un village où on est accueilli par les sourires nombreux d’enfants ravis de se faire prendre en photo, puis on passe à une partie de la route à effectuer sur la voie de chemin de fer (avec les trains qui passent alors que les locaux se poussent sur le bas côté avec leurs commissions). On atteint ensuite ma imagepartie préférée avec la traversée de nombreuses rizières colorées sublimes et on arrive à la fin de cette 1ère journée en arrivant dans notre petit village pour la soirée.
La famille qui nous accueille semble timide, nous ne partagerons rien avec eux, un peu dommage. Mais le coucher de soleil sur les rizières Avec les enfants qui montent leur buffle comme nous on monte nos chevaux tout comme des instants simples avec des locaux du village vaut définitivement le détour! Nous passons également une super soirée entre nous, le tout autour d’un excellent repas préparé par notre cuisinier Tutu!!! S’en suivra une nuit quasi blanche pour tout le monde tellement nous avions froid à dormir par terre dans la maison non isolée…

image2ème matin, réveil donc un peu compliqué, entre la nuit courte et les 21km déjà absorbés, nous manquons un peu d’énergie. Mais un super petit dej bien complet et l’air frais du matin dans les montagnes va vite nous réveiller! Encore une fois, les paysages sont superbes… On passe de la montagne au champ de blé, à la plantation de piments puis aux plaines. Après une pause thé chez la maman de notre guide dans l’un des villages, nous voilà repartis, toujours sur un bon rythme (parfois un peu trop rapide même). On apprend tous à se connaître, l’ambiance est vraiment bonne. On en profite aussi pour apprendre à connaître Momo et lui poser des questions sur le pays. L’après-midi est un peu plus rude car nous marchons en plein soleil sur une route pleine de sable assez sèche. Mais on voit enfin le bout des 24km de la journée. En arrivant au village, on voit cette fois énormément d’autres touristes. On arrive en effet au point de rencontre de imagetous les treks (y compris ceux sur 1 ou 2 jours) donc l’intimité est moindre. Mais nous logerons cette fois ci dans une maison tenue par un couple charmant avec qui nous passerons toute la soirée. Ils ont 54 et 72 ans, ne comprennent pas un mot d’anglais mais peu importe, Momo traduira tout pour nous. Ils sont très intéressés par nous, par nos vies et posent beaucoup de questions. Nous leur en poserons également beaucoup sur leur vie, leur famille, leur métier et la culture en général du Myanmar. Nous aurons aussi une grande discussion religion / croyance / astrologie avec notre ami Momo qui nous apprend pleins de choses sur l’hindouisme au passage. J’apprendrai alors que dans la religion hindou, vu mon jou et heure de naissance, mon signe est l’éléphant blanc, animal sacré du pays, une coïncidence me direz-vous ;)
Une très belle soirée (autour encore une fois d’un excellent repas, vraiment la nourriture est divine ici…). La nuit se fera plus calme avec nos grosses couvertures, et quelques km dans les jambes sûrement aussi, nous dormirons à points fermés.

imageLever à 6h30 pour ce dernier jour de trek. Il nous reste environ 15km à parcourir avant le dej puis notre bateau nous attendra pour traverser le lac. Cette dernière partie commence calmement dans les montagnes là encore à monter puis descendre puis remonter… De très beaux paysages encore une fois le long du chemin. Une pause thé s’en suit ou nous nous essayons au jeu local de semi foot, le chinlon, qui consiste en gros à se lancer une balle de 11cm de diamètre environ au dessus d’un filet de volley, le tout sans jamais la toucher avec les mains. Très compliqué!!! Pour éviter que les locaux ne soient dépités par notre niveau et n’arrêtent de jouer par notre faute, nous n’y resterons pas longtemps… La dernière partie est plus rude, à descendre au milieu des pierres un peu mouillées et glissantes à un pas de marche très (trop) rapide. Puis nous arrivons enfin à l’entrée du lac, il nous restera à marcher 15min environ au milieu des arbres pour rejoindre le bateau après le dej.

image60km parcourus en 2 jours et demi de trek. Je peux le dire maintenant, j’appréhendais un peu n’ayant jamais fait ça avant. Le trek n’était pas compliqué ou technique en soi mais il fallait tout de même le faire, la marche étant soutenue et à travers pleins de sols ou d’environnement différents. Superbe expérience en tout cas que je recommande fortement. Vous êtes vraiment plongés au milieu des minorités birmanes, à découvrir leur quotidien, la manière dont ils vivent, dont ils cultivent, récoltent leurs terres et autre. Vous découvrez le « vrai » Myanmar que vous ne verrez probablement pas si vous en restez aux points touristiques principaux. Le partage avec les enfants dans les villages traversés ou la 2nde soirée en famille valent le trek à eux seuls! Les birmans sont des gens formidables, d’une gentillesse rarement vue auparavant. Même si la plupart du temps vous ne vous comprenez pas du fait de la barrière de la langue, un simple sourire suffira à faire comprendre aux 2 parties le plaisir partagé de la rencontre!

imageArrivés au lac Inle, nous avons traversé le lac pour rejoindre nos hôtels respectifs. Je resterai dans le même que Claire et le couple de polonais, à l’Aquarius Inn que je recommande chaudement tant le personnel est adorable et le lieu cosy pour un prix plus que correct. Réservez à l’avance par contre, sa réputation le devance!
Pendant 3 jours donc je suis restée au lac avec mes nouveaux amis polonais notamment entre promenades sur le lac en bateau à découvrir la vie incroyable que les birmans ont organisé autour de ce lac. Les maisons sont montées sur pilotis, les bateaux « dorment » en-dessous. Toutes les cultures de fruits et légumes sont flottantes, les imagefabriques d’argent / de cigares / de textiles / d’ombrelles et tant d’autres ont été pensées également sur des locaux flottants. Les enfants se rendent à l’école en bateau. Les pêcheurs s’activent dès le matin avec une technique bien particulière sur leurs petits bateaux avec leurs grands paniers. Bref, un vrai spectacle à regarder, contempler et apprécier calmement, du lever au coucher du soleil.
Ce lac est vraiment un endroit reposant et agréable. Il fait bon d’y rester et d’y trainer 2 ou 3 jours au moins. Si vous en avez les moyens, je vous recommande bien sur de rester dormir dans l’un des hôtels qui est sur le lac et non dans la ville d’à côté (comme je l’ai fait), l’expérience ne doit en être que meilleure…

Vous l’aurez donc compris, je suis complètement charmée par ces débuts au Myanmar. Ayant adoré ce calme ambiant, j’ai finalement décidé d’essayer d’éviter les villes au maximum ici et de profiter de la nature sublime qu’offre le pays. Si tout se déroule comme prévu, je partirai donc pour le site de Bagan pour quelques jours avant de découvrir le golfe du Bengale. Puis si j’ai le temps et que ce n’est pas trop compliqué, j’ai repéré un endroit où passer une journée avec un vétérinaire pour éléphants et je terminerai par une virée dans le sud. A bientôt donc pour de nouvelles aventures!

imagePs: merci à Kasia et Wojtek avec qui j’ai passé 6 jours formidables! Beaucoup de partage avec eux, on se revoit vite en Thailande, à Cracov ou à Paris ;)

3 Responses to “De Kalaw à Inle, il n’y a qu’un trek!”

  • the real one

    Dis donc, je ne suis pas sûre d’apprécier qu’une Claire fasse son apparition dans cet article… on aurait au moins pu me demander mon avis avant de choisir ce prénom..
    très bel article miss jefaisrêvertoutlemonde, super coïncidence pour ton signe hidou, comme quoi, tout est un signe ma bonne dame ! ;)

    • joulette

      « the real one »
      hahahaha ça sent la lebuy à plein nez !

      quand à vous charline, easy sur le rêve, rapport aux gens qui bossent …

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :