Chacun sa route, chacun son chemin

On 19 décembre 2014 by From elephants to kangaroos

A quelques jours de rentrer en France et de terminer ce tour du monde, je suis pleine d’émotions. J’essaye de réaliser tout ce que j’ai eu la chance de vivre, de me souvenir de toutes mes rencontres. Je regarde mes photos, inlassablement. J’attends ce moment ou je vais rentrer, relire mes carnets de voyage, les ouvrir au hasard des pages, voir un passage, me remémorer tout ce qui va avec. Je profite pleinement de chaque journée, de ces paysages qui défilent devant moi, de ces derniers avions que je prends, ces dernières personnes que je rencontre.

IMG_1853Mon voyage, je l’ai vécu pleinement, sans jamais me poser trop de questions. J’ai créé de belles amitiés, je suis tombée amoureuse, j’ai marché des centaines de km, j’ai appris à jouer de nouveaux instruments, amélioré significativement mon anglais. Je ne savais jamais où aller ni ce que la vie allait me réserver et c’était exactement comme ça que je le souhaitais. Pendant un an et demi, je n’ai eu aucune limite, je ne me suis jamais freinée, j’ai vécu à 200%, sans me soucier de ce que telle personne penserait ou comment la société me dirait de faire ça. J’ai été libre. J’ai découvert la liberté. Celle de vous dire que vous pouvez aller où vous voulez, suivre un inconnu, manger à l’heure que vous voulez, vous réveiller quand votre corps est reposé qu’il soit 5h du matin ou 15h, vous endormir après des journées bien chargées. Celle de vous retrouver face à l’immensité de ce monde, dans le silence, face à la beauté que la nature a créée.

IMG_2786J’ai été heureuse. Le vrai bonheur, celui qui éclate et s’impose à vous chaque jour. Celui qui vous empêche de faire une photo où vous ne souriez pas parce que l’envie de rire est plus fort que le reste. Celui qui amène du positif autour de vous. Celui qui fait que même dans un moment pourtant triste ou dangereux sur le papier, vous continuez de sourire et de voir les choses positivement.

Je me suis trouvée, un peu. Je continue de chercher ce petit quelque chose qui me débloquera pour de bon mais je suis sur la voie. J’ai trouvé la sérénité en moi, celle qui m’empêchait de vivre certaines choses ou d’avoir certaines discussions. Il faut maintenant que je conserve cette paix dans mon environnement familial et amical, et je suis plutôt confiante vis a vis de ça.
Je reviens différente, c’est sur. C’est compliqué à expliquer par des mots, seul mon comportement et ma façon de penser se reflèteront réellement face aux autres. Vais-je arriver à être pleinement moi-même dans ce pays qui était le mien? C’est aujourd’hui mon vrai défi. Ne pas me fondre dans la masse, ne pas repartir comme si ce voyage ne s’était pas passé, ne pas retomber dans mes mauvais côtés.

Un an et demi environ se sont passé depuis mon départ de France. Ce voyage a changé ma vie. Ce voyage est le début de ma nouvelle vie. Vous dire où ça va me mener demain, je n’en sais rien pour le moment. Ça va paraître contradictoire pour certains mais ce tour du monde n’avait pas pour but de me faire rentrer et de savoir ce que j’allais faire après. Il était la, entre autre, pour me faire réfléchir à qui j’étais, ce que je voulais et de quoi / qui j’avais besoin à mes côtés pour évoluer. Je ne rentre donc pas avec une idée de métier à commencer tout de suite, non, il va me falloir du temps pour me poser, prendre du recul avec tout ça, me refaire au monde qui m’entoure. Je ne sais même pas à ce jour où j’ai envie de vivre. Mais une chose est sûre: je suis prête à vivre pleinement. J’ai appris ce qu’il me fallait autour de moi pour me réveiller heureuse chaque matin et c’est plus important pour moi. Chaque jour, quelque chose de positif arrive dans la vie de chacun, même dans les pires. Et je suis prête à découvrir ces petites choses qui vont me faire vibrer.

IMG_3786J’ai entendu beaucoup de personnes avant de partir ou sur la route me disant que j’étais courageuse de faire ce tour du monde seule, sur une si longue période, en traversant des pays comme le Kenya ou l’Inde. Je ne sais pas si c’était vraiment une question de courage, je n’ai jamais perçu ces pays comme des dangers. En revanche, aujourd’hui, je peux le dire: je suis fière. Fière de moi, de mon parcours. D’avoir suivi ce rêve qui était en moi depuis si longtemps. D’avoir osé franchir le pas. Fière d’être allée à la rencontre (d’une partie) du monde, de m’être ouverte, d’avoir découvert et montré ma vraie personnalité. Pas celle qui selon certaines conventions, sociétés ou pour faire plaisir à cette personne est bien. Non, le vrai moi, tout simplement. Sans tricher, sans en rajouter, sans mentir. Je me suis poussée aussi, je suis sortie de ma zone de confort, souvent, et j’ai surmonté certaines épreuves ou fait face à certaines personnes, dépassé quelques-unes de mes peurs.

Le voyage n’est pas fait pour tout le monde. Certains n’en voient pas l’intérêt, d’autres n’y trouvent pas de plaisir. Moi j’y ai trouvé ma voie, ma route, mon chemin. Je ne sais pas si je vais continuer à vivre sur la route, pour le moment j’ai plutôt envie de me poser un peu et de trouver un autre sens à ma vie. Mais il est certain que le voyage fait et fera toujours partie de moi. C’est une drogue, un allié, un besoin. Ce voyage m’a donné une force intérieure très forte.
Plus que voyager pour découvrir un pays, aujourd’hui je voyage pour découvrir des cultures, des gens, des façons de vivre, des plats culinaires, des habitudes. Je veux voyager pour continuer à profiter du bonheur. Car ce n’est pas le voyage en lui-même qui me rend heureuse. Le bonheur, je le trouve dans tout ce que je vis au travers de mes voyages. Le bonheur n’est pas à un endroit, il est en moi. Partout, où que je sois. Et je sais aujourd’hui que j’ai plusieurs endroits que je peux appeler « chez moi » où il m’est possible d’être heureuse.

Rien n’arrive jamais par hasard. Ce soir, en terminant cet article, j’écoute un mix de chansons que j’adore, que j’ai découvert en Thaïlande il y a quelques mois en buvant des mojitos à la mangue dans cette guesthouse parfaite entourée de gens importants qui font partis de mon quotidien aujourd’hui. Et je suis heureuse. Heureuse d’avoir été dans cette entreprise qui ne me correspondait pas et qui m’a fait me poser ces questions que j’évitais depuis des années, d’avoir donné ma démission, d’avoir commencé à réfléchir à ce projet fou. Heureuse de l’avoir réalisé, d’avoir été jusqu’au bout. 457 jours après mon départ de Paris, il est temps de commencer mon nouveau projet.

La vie est belle.
Wakatépé Baboun.

12 Responses to “Chacun sa route, chacun son chemin”

  • Choubi

    J’aime bien la ptite phrase de fin ca me rappelle un truc :) à la semaine prochaine

  • brigitte

    Que de chemin parcouru …… Bisous et bon retour parmi nous !

  • Je suis partie aussi pendant un an toute seule autour du monde, alors bien sûr ton joli texte m’a bcp parlé et touché… ! Welcome back fellow traveller ! :-) Keep dreaming…(mais bon courage pour le retour aussi…)
    Pascale

  • Salut ma poulette,
    Bravo et félicitations pour tout le chemin parcouru, les expériences vécues et les prises de conscience personnelles depuis que l’on s’est vu !
    C’est génial ce que tu as fait.
    Un seul conseil pour ma part : le bonheur que tu vis en ce moment n’est ni acquis ni permanent. Il est fragile, il faut en prendre soin et le cultiver au quotidien ! ;)

    Je bouge le 05 janv. Si tu reviens avant on se prend un café ^^

    • From elephants to kangaroos

      Sages paroles :)
      Je rentre mardi aprèm (eh oui déjà!) donc avec plaisir. Je pars dans le sud pour noel mais je rentre le 28. Si tu n’as pas changé de tel, je t’envoie un texto qu’on se cale ça avant que tu (/nous?!) repartes. Biz

  • Cornélius

    Petit Babar a réalisé son rêve : faire un Grand Tour qui le mènerait des éléphants aux kangourous…
    Maintenant que le temps du retour au Château est venu, Cornélius et beaucoup d’autres seront heureux de retrouver Petit Babar pour parler de toutes ces merveilleuses 460 journées passées très loin.
    Wakatépé

  • Taplusgrandefan

    Quel courage , quelle audace , quel accomplissement et quelle joie de te lire … Je suis pleine d’émotion, certainement pas autant que toi a quelques jours de ton retour , mais tellement fière de toi, de ton chemin, ta route si lucide et pourtant semée de quelques embûches..
    Vivement nos retrouvailles, nos conversations, nos souvenirs partagés et notre bilan au café Claus, comme promis :-)

  • David M

    C’est vraiment une très belle expérience que tu as osé vivre, le dépassement de soi est une des façons les plus honorables et intelligible pour se révéler et s’affirmer en tant qu’être humain, femme ou homme, en se confrontant au monde tel qu’il est et aux choses telles qu’elles sont, avec ces bons et mauvais cotés, car, c’est tout cette diversité qui fait que se monde et beau et unique et que malgré toutes ces souffrances vécues et ces rêves brisés, les humains les plus avisés, dans l’adversité, donneront le meilleur d’eux-mêmes et tu en est un parfait exemple…!.
    Si je te dit cela, c’est a cause de la mentalité d’une majorité de nos semblables ou la bêtise, la méchanceté et l’ego-isme et l’asociabilité a atteint des niveaux inégalé et cela, je crois, a cause de l’enfermement physique et mentale de nos sociétés ou entre 4 murs la seule fenêtre donnant sur l’horizon de la vie et de l’espoir se limite a un écran de télévision, devenu incontournable, indissociable de leurs personnalités tout comme ces choses sans valeurs qu’ils ont échangé contre leurs libertés et leurs pensées …!!!.

    « Part en voyage au bout de tes pensées, assurément tu y trouveras la liberté « 

  • Tat

    Merci pour cet article.

  • Félicitation pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :