1ere semaine de missions

On 29 septembre 2013 by From elephants to kangaroos

Me voilà donc arrivée a kisumu depuis 1 semaine et je peux vous dire qu’il s’en est passé des choses… Aujourd’hui, je vais me concentrer sur la 1ère semaine de mission humanitaire, je vous expliquerai l’histoire de la famille / l’endroit ou je vis dans un prochain post.

Pour vous donner un peu de contexte, la Migosi family hope society est en fait un regroupement de gens issus du quartier de Migosi, a la base d’une même famille, accueillant en plus des amis / voisins / enfants abandonnés. Leur but est d’aider les autres personnes du quartier ou de la ville, soit au niveau environnemental, soit via de l’aide a la personne, via une sensibilisation sur un projet, etc…tout cela pouvant s’étendre autant qu’on le souhaite, chaque volontaire pouvant proposer des idées.

Comme l’école est en reconstruction, j’ai demandé a Helen (ma « maman » d’accueil ici ou plutot ma soeur vu son age, et aussi la leader de Migosi) de passer la semaine avec elle a la suivre partout pour voir un peu l’étendue des missions.

IMG_2479Lundi, nous avons commencé par la mission environnement:  Agnès, une autre volontaire hong-kongaise, souhaitait développer un projet basé sur l’écologie. En effet au Kenya, il est habituel de jeter ses détritus par terre, il n’y a aucune poubelle. De ce fait, elle souhaitait faire quelque chose pour nettoyer les rues. Le 20 octobre aura donc lieu une grande journée de nettoyage a laquelle nous participerons tous dans le quartier le plus sale de kisumu, manyatta. Pour cela, nous cherchons des sponsors (gouvernement, entreprises..) qui pourraient nous aider a faire parler de l’événement et ainsi nous permettre le succès de celui-ci. Nous avons donc lundi été dans différents endroits (hopital, croix rouge, gouvernement, coca cola…) pour expliquer le projet et déposer des lettres afin d’essayer de nous faire sponsoriser et ainsi obtenir le matériel et des bénévoles.

Mardi, nous sommes allés voir l’avancement de l’école dans laquelle je vais travailler. Les classes sont presque prêtes, il reste le béton a couler au sol, la peinture et la cuve a eau a terminer mais l’une des classes devrait ouvrir sous peu ce qui me permettra d’y enseigner.

Mercredi, rude journée qui nous attend puisque nous avons été a la rencontre de femmes isolées, malades, seules pour passer du temps avec elles et leur apporter quelque nourriture. Nous achetons donc du sucre pour le thé et de la farine d’ugali, principale nourriture ici.
IMG_0548 - CopieLa 1ère femme chez qui nous allons a 25 ans, 4 enfants dont la plus âgée a 12 ans… Elle a été victime d’un accident en janvier, un bout de bois a traverser ses 2 jambes au niveau des genoux. Elle nous montre la photo d’elle par terre, ensanglantée. Pendant plusieurs mois, elle n’a pas pu marcher ni travailler. Ils ont donc été viré de leur maison et se retrouvent aujourd’hui dans un tout petit espace de 20m2 environ pour toute la famille. Aujourd’hui elle peut a nouveau marcher mais impossible de travailler. L’association a donc trouvé des sponsors pour financer son loyer pour quelques mois et la nous lui apportons un peu de quoi manger. Malgré tous ses malheurs, elle garde le sourire et semble heureuse qu’on soit la. Les parents de l’un des volontaires sont la pour quelques jours, la maman en ressort très touchée et bouleversée. Pour ma part, j’essaye justement de positiver et de me dire que ce qu’on fait a un vrai but pour ces femmes.
imageVient ensuite un groupe de femmes assez âgées, isolées. Nous les rencontrons toutes dans une pièce assez sombre. Toutes parlent les unes après les autres pour nous raconter ce qui les souci en ce moment. Pour la plupart, c’est la maladie. L’une avoue même avoir le sida, ce qui est très rare au Kenya. C’est assez touchant la encore de voir ces femmes nous raconter leurs « petits tracas » dans leur langue (Helen nous traduit en anglais), de voir leur émotion sur leurs visages…
Nous continuons notre tour avec Félix et sa maman. Le père est décédé 2 semaines plus tôt après 7 ans de maladie (entre autre du sida) mais malgré tout, je les trouve très souriants et la maison est décorée avec soin. La mère a un superbe sourire, je suis assez épatée du courage de ces gens…
Nous terminons la journée par Evans, un jeune homme qui a du arrêté ses études pour s’occuper de ces 4 frères et sœurs. L’association leur chercher un sponsor pour payer ses 2 dernières années d’école, ce qui correspond en gros a 500€. Après cela, il pourra aller a l’université, l’état pouvant prendre en charge la moitié des frais.
Nous avons marché 5h sous le soleil pour aller a la rencontre de ces personnes et j’étais plus fatiguée par ce que j’avais vécu que par la marche elle-même. Même si c’est peu de leur avoir apporté ces quelques nourritures, je crois qu’il est important de prendre le temps pour eux, d’aller leur rendre visite, les écouter, parfois essayer de faire plus en les sponsorisant et autre.

image

Jeudi, nous voilà répartis pour faire le suivi des lettres déposées lundi pour le « mass cleaning ». Le gouvernement va nous aider en nous donnant du matériel et en trouvant des bénévoles (pour l’anecdote, nous passerons 2h dans un bureau pour une discussion qui aurait pu durer 5min…kenyan style je suppose). Nous partons ensuite a l’hôpital qui nous prêtera gants et masques et qui va également en parler a des communautés pour ramener du monde.
Nous passerons le reste de la journée a l’école pour poncer et peindre l’école. La 1ère couche est terminée, la réserve d’eau presque également. Normalement, je devrais commencer a y aller lundi ou mardi prochain! La encore pour l’anecdote, je pense que nous aurions pu aller beaucoup plus vite si tout le monde s’y mettait…sur environ 15 personnes sur place, nous étions seulement 4 ou 5 a travailler, les autres regardaient. Dommage, ça pourrait aller tellement plus vite…

Enfin vendredi, nous repartons distribuer des lettres a differents medias pour le « mass cleaning ». Espérons que tout cela ait un vrai impact!

Vous l’aurez donc compris, beaucoup de projets divers et variés… Et encore ce n’est pas tout. Dimanche normalement nous irons au Juvenile, prison pour mineurs, pour discuter avec les jeunes qui (par chance) ne sont pas morts pour leurs crimes et essayer de comprendre pourquoi ils ont fait ce qu’ils ont fait et voir s’ils sont prêts a changer. Encore un moment éprouvant a venir je pense!

4 Responses to “1ere semaine de missions”

  • Clairou

    Que d’aventures.. je suis impressionnée par tout ce que tu racontes : assise dans mon canapé avec ma petite soupe du dimanche, je me sens infiniment petite face à tout çà.. cela remet bien en place.. Merci pour tous ces partages ma Cha.
    Enjoy et vivement l’école lundi ou mardi !

  • Elo

    Claire tu as tellement raison !! Cha continue à nous faire voyager !!! Les coupines hate de se retrouver a nouveau toutes les 3 :) gros bisous !!

  • Cornélius

    Pendant que certains se regardent dans leur miroir pour plaire à ceux qui ne vont pas les voir, d’autres vont à la rencontre de leurs semblables qui ont juste un peu moins de chance qu’eux.
    Et ça… c’est bien !

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :